L’art-thérapie : pourquoi ?

Peinture griffée a-t

Dans les ateliers d’art-thérapie, on entrevoit d’autres facettes de soi-même et on se transforme en même temps que notre créativité évolue.

Lorsqu’on se met à peindre ou à faire un collage, on vit des choses à l’intérieur. Il y a des souvenirs, il y a des émotions, des sensations. 

On peut faire des liens avec ces pensées, et avec ce que l’on vit à l’extérieur et qui est parfois problématique. Cela fait vivre des choses, cela fait vibrer. C’est de cela que l’on part, pour aller explorer.

L’art-thérapie rend vivant.

Ces ateliers s’adressent à des enfants/adolescents/hommes/femmes/seniors qui ont des difficultés émotionnelles ou relationnelles :

Pour les enfants et les adolescents : peurs ou inquiétudes excessives,  agressivité,  impulsivité,  baisse de l’estime de soi,  difficultés scolaires,  maladie,  problèmes en lien avec le sommeil ou l’alimentation,  tristesse,  solitude,  deuil,  séparation des parents, …

Grande agitation ou grande timidité,  difficulté à tenir compte de l’autre,  victimisation, …

Pour les adultes : perte, séparation,  deuil,  licenciement, agressivité,  peurs ou inquiétudes excessives,  victimisation,  impulsivité,  baisse de l’estime de soi,  maladie,  problèmes en lien avec le sommeil ou l’alimentation,  tristesse,  solitude,   changement de voie,  trouver sa place,  manipulation,  abus,…

 

A noter : les nouveaux traitements contre la dépression allient médicaments, consultations psychologiques,  marche à pied en plein air et expression créative. Cela a un effet très positif sur notre humeur. C’est comme si le mouvement per­mettait de reconnecter l’esprit et le corps. 

Suivant les difficultés, l’art-thérapie est un complément judicieux à un travail chez un.e psychologue, un.e psychanalyste ou un.e (pédo)psychiatre.